Soutenez le PS

Adhérez au PS

Etats généraux des socialistes : les contributions de la section de Munich

Vous retrouverez ci-dessous les 3 contributions proposées par la section PS de Munich aux états généraux des socialistes, sur les thèmes « République et laïcité », « Représentation et démocratie » et  » Croissance et social-écologie ». Bonne lecture!

 

 

Contribution sur le thème « République et laïcité »

 

La laïcité est l’un des piliers de la République. Elle ouvre le service public à tous par la neutralité qu’elle entretient envers les courants de pensée et les religions. Elle englobe la tolérance, le respect et l’écoute de l’Autre.

 

La référence aux principes religieux ne doit pas servir d’argument pour faire obstacle à la transcription dans les Lois de la République des évolutions de la société.

 

Quelques pistes :

  •  Inscription dans la Constitution des deux premiers articles de la Loi de 1905. Il s’agissait d´une promesse du candidat Hollande en 2012 (n° 46), qui préconisait cependant le maintien du régime d’exception accordé en 1919 – à titre provisoire – à l’Alsace-Lorraine. Près de 100 ans plus tard, le maintien de ce régime dérogatoire n’a plus lieu d’être, parce que « la République est une et indivisible ».
  • Les fonds publics ne doivent en aucun cas financer des entités dont les activités impliquent en partie ou en totalité des pratiques religieuses, voire du prosélytisme religieux. En conséquence, il devrait être mis fin au financement par des fonds publics des établissements d’enseignement de nature confessionnelle.
  • Dans la mesure cependant où les religions sont porteuses de valeurs qui sont le fondement de notre civilisation, instituer au collège et au lycée un enseignement approfondi, mais sans prosélytisme, sur les grandes religions du Monde, avec étude des textes fondamentaux, sans faire d’échelle de valeurs, pour imaginer et comprendre le cadre de pensée de ceux qui composent notre société.
  • Établir un service civil obligatoire pour hommes et femmes, pour leur permettre d’apprendre le « vivre ensemble », établir un lien entre les différentes couches de la société, les différents courants de pensée et les différentes religions. Il serait possible d’élargir ce service civil par des périodes de service à l’étranger, par exemple dans le cadre d’organisations humanitaires.
  • Favoriser aussi le « vivre ensemble » dans l’urbanisation.
  • Donner le droit de vote aux Étrangers, dans un premier temps pour les élections locales (autre « promesse » du candidat Hollande).
  • Soutenir l’action d’associations du type 1901 – Amicales laïques par exemple – qui créent le lien par l’action dans un groupe.
  • Suppression des jours fériés religieux (hormis Noël, dont la tradition remonte bien avant l’ère chrétienne), remplacés par des journées consacrées à la commémoration de grandes dates dans l’histoire de la République et de l’émancipation de l’humanité.
  • Instituer des journées de congé mobiles, pour permettre aux salariés croyants de célébrer les grandes fêtes de la religion à laquelle ils appartiennent.

 

 

Contribution sur le thème « Représentation et Démocratie »

 

La crise de confiance dans le milieu politique que connait la France aujourd’hui provient de plusieurs facteurs, notamment le sentiment grandissant des citoyens de ne plus être parti prenant des décisions qui impactent leurs vies. En dehors des campagnes électorales, les élus et les décisions politiques leurs apparaissent très éloignés de leurs préoccupations quotidiennes. Ce sentiment n’est pas qu’un ressenti, nos responsables politiques ont tendance à se préoccuper uniquement de leur électorat ou de celui des autres mais jamais des silencieux qui s’abstiennent ou choisissent le vote blanc.

 

Afin de rétablir un lien fort entre les citoyens et leurs élus, rétablir la confiance et remobiliser dans l’intérêt de notre démocratie et sa légitimité, il est urgent de mettre en place des mesures telles que :

 

  • l’initiative citoyenne

Comme il se pratique dans de nombreux pays européens, les citoyens peuvent se saisir d’une question de politique locale (municipale et régionale) en réunissant un certains nombre de signatures (exemple en Allemagne et en Suisse, un pourcentage des électeurs inscrits dans la circonscriptions concernée, y compris les citoyens européens) obligeant les autorités à organiser un referendum sur le problème soulevé (exemple : construction d’une piste supplémentaire d’un aéroport, construction d’une gare, politique fiscale d’une ville, accès aux transports publiques, cantine scolaire…). Le résultat du referendum faisant office de décision.

 

  • le vote obligatoire

Un outil puissant de renforcement du lien entre les politiques et les citoyens est le vote obligatoire. Cela élargira la base des électeurs potentiels des candidats qui devront baser leurs campagnes électorales sur les problèmes de tous les citoyens, y compris de ceux qui jusqu’à aujourd’hui s’excluent régulièrement de la vie citoyenne en n’allant pas voter. Cette obligation poussera les électeurs à s’intéresser d’avantage aux enjeux politiques des élections et aux différentes offres politiques.

 

  • la reconnaissance du vote blanc en tant que suffrage exprimé

La reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé en complément du vote obligatoire rendrait notre système démocratique plus juste car si aucun des choix proposés ne convient à un citoyen, il a les moyens de le faire savoir et le poids électoral de ces citoyens indécis poussera les élus à mieux se préoccuper de leurs attentes et y répondre.

 

 

Contribution sur le thème «  Croissance et social-écologie »

 

L’écologie est une évidence. Elle dépasse les limites des partis, des religions, des nationalités, des cultures et peut être une clef pour une vie meilleure. Nous proposons ci-dessous quelques réflexions pour amener à une prise de conscience des politiques et de la population tout entière. Une base de plus en plus large de la population a déjà conscience de la nécessité et de l’urgence d’agir. Il est temps que les politiques aient le courage de prendre les décisions. En effet, l’écologie n’est pas un détail mais bel et bien l’affaire de tous: il s’agit de sauvegarder la planète! C’est une question de survie. De plus, l’écologie n’est pas un frein à l’économie, l’écologie est la solution, le moteur pour sortir de la crise. L’exemple du FairTrade est la preuve que le monde est prêt à bouger. Le commerce équitable n’est qu’un balbutiement, l’état embryonnaire de la transformation sociale qui se met en route.

 

  • Sensibiliser à tous ces problèmes les gens qui ne le sont pas encore, pour les préparer aux réponses et solutions proposées par les experts. Cela passe bien évidemment par l’éducation dès le plus jeune âge : il faut sensibiliser les enfants dès la maternelle en, par exemple, leur faisant cultiver un jardin, leur apprenant à recycler et à ne pas gaspiller, en profitant des activités périscolaires pour initier les enfants à préserver l’environnement (activités sur le terrain, jeux, visites enquêtes) et en leur apprenant à mieux se nourrir sans manger trop de viande. Il faudra pour cela prévoir des éducateurs spécialisés.
  • En matière d’emploi il faudrait favoriser l’embauche des personnes habitant le plus près des entreprises et favoriser le télétravail et les salles communes de travail, prévoir le ramassage des employés par des véhicules électriques fournis par les entreprises.
  • Multiplier la création d’entreprises de recyclage, de traitement des algues pour fournir du combustible mais aussi de la nourriture, et cultiver les végétaux qui peuvent remplacer dans une certaine mesure le pétrole.
  • Une concertation internationale inévitable et indispensable. (Les nations unies ont déjà mis en place un groupe de travail mais il n’est pas suffisant)
  • Comme décrit dans l’article 3 de la déclaration des principes: le développement durable doit permettre de répondre aux besoins du présent sans compromettre l’avenir des générations nouvelles. C’est une question transversale car tous les domaines sont concernés : transports, agriculture, vie rurale, internet, services à la personne, santé, loisirs, formation, études, financements, investissements, recherche, recyclage, innovations.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.