Soutenez le PS

Adhérez au PS

« Zeit für eine Liebeserklärung »

C’est le sous-titre d’un article de l’hebdomadaire Die Zeit publié à l’occasion du cinquantième anniversaire du traité de l’Élysée, le 22 janvier dernier. Pour nous français qui vivons en Allemagne, la relation-franco allemande c’est notre quotidien. L’allemand n’est pas un ami que nous rencontrons une fois par mois, une fois par an, mais en quelque sorte un ami chez lequel nous vivons. Nous habitons avec lui, aussi peut-il nous arriver de nous lasser de ses défauts et d’oublier ses qualités. Il est donc temps de nous souvenir de ce que nous aimons chez lui et de nous rappeler pourquoi nous nous sentons bien ici.

Bien que la société allemande ne soit pas parfaite, elle parvient à combiner réussite économique et démocratie sociale. Cela force l’admiration, et c’est bien pour cette raison que l’on parle tant du modèle allemand en France aujourd’hui ; il nous convient bien mieux que le modèle britannique ou américain.

Notre ami allemand aime le confort. Ses logements sont robustes, ses villes sont réputées pour leur qualité de vie et leur sûreté. Quand bien même la situation du logement à Munich n’est pas idéale, c’est sans commune mesure avec la précarité qui règne notamment à Paris. Les résidences étudiantes du Studentenwerk sont un exemple de dignité d’accueil que nos CROUS sont parfois bien loin d’atteindre.

Suite logique des deux points précédents, cet ami sait ménager vie professionnelle et loisirs. Il travaille consciencieusement mais n’oublie pas sa vie privée, ses randonnées du week-end, ses soirées conviviales autour d’une bière (ou deux…). Le concept de Feierabend est bien difficile à traduire en français.

Son goût du confort et d’une maison bien bâtie ne l’empêche pas de s’inquiéter de son empreinte sur la nature. Au contraire, il veut vivre en harmonie avec son environnement. Il a une conscience accrue du bien commun, il sait peut-être davantage mettre ses intérêts personnels immédiats en retrait afin de garantir la pérennité de la société.

Alors oui, notre ami allemand a bien quelques défauts, souvent liés à des qualités exacerbées, mais il ne faut pas nous laisser obnubiler par ceux-ci. Il faut continuer, particulièrement nous français d’Allemagne, à faire vivre au quotidien cette chère amitié franco-allemande.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.